Editions actuelles

Lumière sur l'échafaudLumière sur l’échafaud suivi de Cellule 18 

Éditions Pierre Téqui, Paris, 2007.

Le mot de l’éditeur :

Lorsque le 25 février 1954, à Paris, Jacques Fesch assomme un changeur pour le voler, puis tire sur un agent de police avant de fuir, il vient de signer son arrêt de mort.

Trois ans et demi après, au terme de six mois de procès, Jacques Fesch est guillotiné le 1er octobre 1957.

Qui pouvait savoir alors que la mort de Jacques allait révéler au monde entier la vertigineuse ascension spirituelle du prisonnier ? Jésus était venu le rejoindre au fond dela Cellule18. Ses nombreuses lettres et confidences, véritable journal de son âme, ont bouleversé autant les « bien portant » qu’une multitude plongée dans l’épreuve ou nombre de prisonniers croupissant au fond de leur prison.

Jacques, toi « le Bon larron du XXème siècle », comme on t’appelle de par le monde, toit l’enfant du Cœur miséricordieux du Père, sauvé par pure grâce, tu es la preuve vivante qu’il n’est pas une nuit qui ne puisse être illuminée par la lumière de Jésus, par une impasse qui ne puisse déboucher sur un pays sans frontières, pas une solitude qui ne puisse être visitée, habitée…

Préface du Père Daniel-Ange.

Présentation par le Père Augustin-Michel Lemonnier accompagnée des lettres de Jacques Fesch au Frère Thomas et à sa belle-mère Madame Marinette Polack.

Dans cinq heures je verrai JésusDans cinq heures je verrai Jésus (Journal Spirituel)

Éditions Sarment-Jubilé, Paris, 2009.

Le mot de l’éditeur :

« Dans cinq heures je verrai Jésus » : c’est sur ces mots que s’achève le journal de Jacques Fesch, condamné à mort et guillotiné en 1957, à l’âge de 27 ans.

Dans sa cellule de prison, deux mois avant son exécution, il entreprend la rédaction d’un Journal destiné à sa fille Véronique alors âgée de six ans. Il se sait condamné.

Il y inscrit le quotidien d’un homme qui, jour après jour, voit la dernière aube se rapprocher, mais qui jour après jour aussi, se rapproche de Dieu. L’imminence de la fin donne à ce témoignage sa valeur poignante et son caractère bouleversant.

Les années ont passé. Ceux auxquels la discrétion imposait jusqu’alors le silence parlent plus volontiers…

Une nouvelle édition s’avérait indispensable. La voici, remaniée et mise à jour : elle donne la parole à ces témoins, mêlés de près ou de loin à cette douloureuse affaire.

Avec cependant un immense respect pour ce qui ressort du secret des cœurs et des familles, ces récents témoignages permettent de mieux cerner la personnalité de Jacques et sa conversion fulgurante.

Un livre qui touchera de nombreux jeunes…et moins jeunes.    

Présentation du Journal par le Père Daniel-Ange.

A l’intérieur de l’ouvrage sont présentées plusieurs photographies de Jacques Fesch et de sa famille.

Collection Lumière, série Témoins de la Lumière.

 

CD Dans cinq heures je verrai JésusÉdition en disque CD de quelques extraits du Journal Spirituel par les Éditions Jade (1994-2007).

Le mot de l’éditeur :

Cet enregistrement présente l’un des témoignages les plus bouleversants du XXème siècle. Il s’agit de lettres extraites du journal de Jacques Fesch. Durant les deux derniers mois de sa courte vie, un condamné à mort de 27 ans revient à Dieu et offre sa vie en sauvetage. Il écrit des lignes brûlantes où l’angoisse le plus insupportable voisine avec d’extraordinaires douceurs spirituelles. Il ira au supplice calmement, le cœur plein d’une imperturbable confiance en Dieu. Des paroles pour mieux comprendre notre temps : ses doutes, ses errances, son espérance.

 

 

Jacques Fesch – Dans cinq heures je verrai Jésus – Journal de prison

Interprété par Luc Reydel avec la participation de Claire Meunier et de Michaël Lonsdale.

Ponctuations musicales: Les Sept Dernières Paroles du Christ en Croix – Franz Joseph Haydn – Quatuor M.K. Ciurlionis.

Deux versions existent: soit l’album simple avec une sélection de quelques extraits, soit le coffret intégral de 5 CD.

Site internet des Éditions Jade: http://www.jade-music.net/

Jacques Fesch : Œuvres Complètes

Éditions du Cerf, Paris, 2015.

Le mot de l’éditeur :

Pour la première fois, l’œuvre et le testament de Jacques Fesch sont réunis ici dans leur totalité. Son journal, sa correspondance, l’ensemble des textes de sa main, ainsi que des archives inédites se trouvent ainsi rassemblés, par son petit-fils Quentin Toury-Fesch, dans l’édition appelée à faire référence.

Voici les œuvres complètes d’un meurtrier. Mais aussi celles d’un saint.

De 1954 à 1957, au cours de ses trois ans et demi de captivité à la Santé, le jeune condamné à mort qu’était Jacques Fesch n’aura pas seulement expié l’homicide d’un agent de police à la suite d’un braquage manqué. Sa cellule est devenue le lieu d’une fulgurante conversion au Christ et d’une extraordinaire élévation mystique.

De ce purgatoire à l’ombre de la guillotine, Jacques Fesch annonce une autre lumière, pour lui et pour les autres.

Plus que des mémoires, un traité de rédemption et un guide contemporain de spiritualité vécue.

Édition établie et présentée par Quentin Toury-Fesch. Préface de Pierrette Fesch. Site internet des Éditions du Cerf : http://www.editionsducerf.fr/librairie/livre/17508/oeuvres-completes