«

»

mar 01

Parution des Œuvres Complètes de Jacques Fesch : articles de presse

La publication des Œuvres Complètes de Jacques Fesch a donné lieu à la parution de différents articles par la presse spécialisée des questions religieuses comme le bimensuel L’Homme Nouveau et l’hebdomadaire Famille Chrétienne qui ont chacun consacré leur une à Jacques Fesch, « le nouveau bon larron ». L’Homme Nouveau du samedi 16 janvier titrait « Jacques Fesch ou le retour du bon larron » tandis que Famille Chrétienne du 27 février au 4 mars avait pour titre « Jacques Fesch (récit) : un bon larron moderne« . L’Homme Nouveau annonce l’intitulé suivant : « L’actualité éditoriale remet sur le devant de la scène Jacques Fesch guillotiné à 27 ans, pour avoir tiré sur un policier. Cependant cet assassin involontaire découvrit le Christ en trois ans d’emprisonnement. » L’article est signé par Anne Bernet. Famille Chrétienne annonce le récit suivant : « Guillotiné à 27 ans, en 1957, trois ans après avoir tué un policier à l’issue d’un braquage raté, Jacques Fesch a beaucoup écrit sur sa conversion en prison. Son journal et ses lettres viennent d’être réunis. Un trésor spirituel pour la jeunesse. » Cet article est signé par Luc Adrian. L’article se poursuit par un long entretien avec le Père André Manaranche, fin connaisseur du dossier et auteur de la biographie : « Jacques Fesch, du non-sens à la tendresse. » Selon ses mots, « Fesch est une flèche de la tendresse de Dieu ! » La brochure automne-hiver 2015-2016 de la librairie La Procure présente les Œuvres Complètes comme « une œuvre unique et bouleversante à découvrir. » L’ouvrage est désigné comme l’un des coups de cœur de la librairie. Le Monde des Religions de novembre-décembre a également évoqué la sortie des Œuvres Complètes ainsi que le livre de Madame Mireille Cassin consacré à Jacques Fesch et à l’analyse de sa conversion dont il fait une critique détaillée. Son livre est présenté comme étant « à la fois un plaidoyer, un polar et un récit mystique. » Famille Chrétienne qualifie l’ouvrage de Madame Cassin de « passionnant » et dit des Œuvres Complètes que « cette somme est un trésor spirituel, un traité de rédemption, un guide de spiritualité vécue. L’un des plus beaux testaments qui soit. »

« Comme le bon larron qui confesse ses péchés et sa foi sur la croix, Jacques Fesch, condamné, rencontre Jésus. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>