«

»

mar 16

60 ans de la conversion de Jacques Fesch

Au mois de mars 1955, un jeune prisonnier d’encore 24 ans, incarcéré à la prison de la Santé à la suite d’un braquage qui avait mal tourné, connaissait, dans la solitude des murs de sa cellule, un complet bouleversement intérieur qui le transforma en profondeur, pour l’amener à son tour à communiquer aux autres de ce qu’il avait vécu. C’est pendant sa captivité qui dura trois ans et demi que ce jeune condamné à mort de 27 ans va connaître une extraordinaire élévation spirituelle dont la portée n’a jamais faibli malgré le poids des années. Dans son cheminement, il approcha alors une dimension sensible et infinie, faite de paix et de plénitude : sa rencontre avec Dieu. Depuis 60 ans déjà, ce jeune prisonnier, devenu mystique derrière ses barreaux, écrivain lorsqu’il vivait encore, exemple de rédemption pour ceux en quête de sens, puis intercesseur pour ceux qui le prient depuis qu’il a quitté ce monde, se rappelle en permanence à la mémoire des hommes et des croyants et les interpelle toujours, afin de leur dévoiler ce que lui a approché.

1 commentaire

  1. ariel

    Suite à l’article paru cette semaine du ler mars 2016, nous venons de commander trois livres sur le sujet -
    En fait, cela intéresse tout le monde, puisque de toute manière, nous sommes tous des futurs « condamnés à mort ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>