nov 07

Rappel à Dieu du Père Thomas Dominique Worms

C’est avec la plus grande émotion et profonde tristesse que l’association des Amis de Jacques Fesch vous annonce le rappel à Dieu du Père Thomas Dominique Worms, fidèle ami et correspondant de Jacques Fesch, ancien moine de l’abbaye de la Pierre-qui-vire, survenu le samedi 5 novembre à l’âge de 91 ans.

L’association endeuillée par cette triste nouvelle tient à présenter ses plus sincères condoléances à sa famille.

oct 12

L’Affaire Jacques Fesch de Patricia Valeix diffusé sur RMC Découverte

Image issue du documentaire l’Affaire Jacques Fesch de Patricia Valeix. Doc en Stock / Film en Stock (production). Comédien : Emmanuel Leconte.

En ce moment est diffusé sur la chaîne RMC Découverte le documentaire de Patricia Valeix consacré à l’affaire Fesch (série les Dix commandements: Je suis le Seigneur ton Dieu). Production Dock en Stock, France, 2009. Durée : 52 minutes. Diffusions : le lundi 10 octobre à 8h35, le vendredi 14 octobre à 10h25 et le jeudi 20 octobre à 9h35.

Résumé :

« En 1957, dans la cellule 18 de la Prison de la Santé, réservée aux condamnés à mort, un jeune homme vit ses dernières semaines. Du monde des hommes, il n’attend désormais plus aucun secours et, dans ses lettres, son journal, il écrit…Son quotidien, ses révoltes, son agonie mais aussi sa foi chrétienne qu’il découvre et à travers laquelle tout vient s’éclairer à neuf, sa vie, sa mort, sa culpabilité…Il s’appelle Jacques Fesch; il a défrayé la chronique des années 1950, alimenté le débat sur la peine de mort, condamné pour avoir tué un policier au cœur de l’hiver 1954! La presse populaire s’est dressée contre lui, contre ce fils de bonne famille qui a brûlé sa jeunesse dans les caves de St Germain des Près, et traîné son mal de vivre jusqu’à l’irréparable… Quand, près de quarante ans après son exécution, à Noël 1993, le cardinal Lustiger affirme le souhait de l’Église catholique française de béatifier Jacques Fesch, c’est avec la conviction d’adresser un signe fort à notre société. La polémique est immédiate .Le film procède de la confrontation de ces trois périodes de la vie de Jacques Fesch (la jeunesse, la prison, l’existence posthume) dont il rompt la chronologie pour mieux révéler la complexité, les ambiguïtés d’un personnage situé chaque fois aux confins de l’absolu. Le geste documentaire vise à restituer cette dimension du portrait impossible, dont les aspérités, comme autant de strates, racontent et interrogent le mouvement et les tumultes d’une vie, nous parlent de ce que nous sommes. »

oct 11

Lecture de poèmes de Sainte Thérèse, d’extraits du Journal de Jacques Fesch et grands airs sacrés dans la crypte de la basilique de Lisieux

Le samedi 15 octobre 2016, à 20h30, dans la crypte de la basilique de Lisieux, lecture de poèmes de Sainte Thérèse, d’extraits du journal de Jacques Fesch et grands airs sacrés, chantés par Marie-Aimée Nivault-Flipo, accompagnée à l’orgue par Romain Bastard. Évènement organisé par l’association A.N.G.E. et l’école Jacques Fesch de Lion-sur-mer (libre participation aux frais).

oct 01

Anniversaire du retour à Dieu de Jacques Fesch

Ce 1er octobre 2016, cela fait 59 ans que Jacques Fesch est monté au ciel. Jusqu’à sa dernière minute de vie, avant que son sang ne coule sur l’échafaud, Jacques n’a eu de cesse de fixer à l’encre, sur des centaines de pages noircies, l’intensité de ce qu’il a vécu. Depuis lors, ce sont ces mêmes pages qui nous sont transmises depuis tant d’années déjà. Sur cette terre, par cet acte conscient et cet effort de volonté animés par un dessein supérieur, il nous a laissé ses écrits, fulgurant et incandescent témoignage de sa rencontre avec Dieu. Les publications successives de Lumière sur l’échafaud, Cellule 18, Dans cinq heures je verrai Jésus et des Œuvres complètes continuent de maintenir ce lien entre ciel et terre, entre sa cellule de prison et nous lecteurs, entre les années 50 et aujourd’hui, entre matière et immatériel, entre chair et âme, entre temporalité et éternité. À travers son écriture laissée aux vivants, il souhaitait que nous comprenions, que nous ressentions pour nous-mêmes l’intensité de ce qu’il avait vécu. Pour que cette lumière dont il parle, hors de toutes considérations terrestres, luise également pour nous.

« La croix que je porte, infamante aux yeux des hommes, est aussi glorieuse que celle du moine ou du missionnaire. Mais comme toutes ces choses là sont difficiles à comprendre pour ceux qui vivent dans le monde. Dès qu’on se laisse envahir par des pensées terrestres, tout redevient absurde, ténébreux et si peu convaincant. [...] Celui qui dirige nos pas, peut aussi nous consoler, et si tout semble incohérence pour les spectateurs, la lumière luit pour celui qui sert d’instrument à la Providence. [...] Tout est paix, tout est gloire. »

Jacques Fesch

(Lettre à sa belle-mère datée du lundi 5 août 1957)

sept 06

Article de la revue La nef : « Jacques Fesch, le bon larron »

Le numéro du mois de septembre de la revue La nef consacre un article à Jacques Fesch suite à la parution il y a quelque temps des œuvres complètes aux éditions du Cerf. Il est signé François Foucart, chroniqueur judiciaire et ancien visiteur des prisons :

« Une édition des œuvres complètes de Jacques Fesch, exécuté en 1957 après s’être converti en prison, a récemment été publiée, occasion pour revenir sur la vie et la sainte mort de ce bon larron. »

Lien vers l’article mis en ligne : http://www.lanef.net/t_article/fesch-le-bon-larron-francois-foucart-26249.asp

août 26

Article du journal La Croix : « Jacques Fesch, le saint guillotiné »

Article rédigé par Évelyne Montigny, dans l’édition du 25 août du journal La Croix, suite aux dernières parutions sur le sujet :

http://croire.la-croix.com/Definitions/Mots-de-la-foi/Peche/Jacques-Fesch-le-saint-guillotine

juin 05

65ème anniversaire du mariage entre Jacques et Pierrette Fesch

Mariage civil de Jacques et Pierrette Fesch en compagnie du beau-père de Jacques, Monsieur Léopold Polack.

avr 22

Article de Famille Chrétienne intitulé « Avec Jacques Fesch : 10 clés pour accueillir la tendresse de Dieu »

Dans le numéro 1995 de l’hebdomadaire Famille Chrétienne daté du 9 avril 2016, le journaliste Luc Adrian, déjà auteur d’un dossier consacré à Jacques Fesch dans le numéro 1989 du 27 février dernier, présente et synthétise dans ce dernier article « les 10 clés pour accueillir la tendresse de Dieu »  à travers l’exemple laissé par Jacques Fesch. Cet article précise qu’à travers sa conversion, « Jacques va passer d’un amour égoïste à un amour d’oblation, jusqu’à offrir sa vie en sacrifice pour les pécheurs, à l’image du Christ Miséricorde. » L’exemple à la fois éloquent, caractéristique et singulier de Jacques illustre cette prise de conscience individuelle et cette ouverture totale à cette tendresse infinie, qui peut tout, pour chaque individu, quels que soient son parcours, sa personnalité, son passé et son présent, à n’importe quel moment de sa vie. L’article permet ainsi de mieux comprendre à l’aune du chemin parcouru par Jacques Fesch comment mieux se retrouver soi-même, donner et donc recevoir, avec discernement et confiance, en pleine conscience et liberté, et accueillir en retour le don de Dieu, qui dans toute Sa miséricorde, inonde de sa pleine tendresse celui qu’il reçoit. Pour reprendre les mots du Père André Manaranche cités dans l’article du mois de février : « Fesch est une flèche de la tendresse de Dieu ! ». Le comprendre, c’est déjà le rendre envisageable pour soi et pour les autres.

Le sujet à la une autour de la relation entre les hommes et les animaux est un thème qui se retrouve dans certaines lettres écrites par Jacques en prison. Dans celles-ci, il décrit avec tendresse la visite d’oiseaux sur le rebord de la fenêtre de sa cellule. Ce récit fait sensiblement écho à la relation qu’entretenait Saint François d’Assise avec les animaux en général, et les oiseaux en particulier, et pour la manifestation de ce vibrant amour envers la Création, les merveilles de la nature et toutes les expressions de vie sur terre.

avr 06

Anniversaire des 86 ans de la naissance de Jacques Fesch

Pour cet anniversaire de la naissance de Jacques Fesch, son ami Michel Grondin, président de l’association, qui chaque 1er octobre préparait une messe d’action de grâce en mémoire de son ami, est désormais venu le rejoindre. Les deux amis, qui chacun à leur manière ont accompli un chemin au nom de l’Espérance, sont dorénavant réunis dans l’amour de Dieu. Michel Grondin était l’un des plus anciens amis de Jacques Fesch. Cette amitié datait de leurs jeunes années d’écoliers à l’établissement Saint-Érembert de Saint-Germain-en-Laye où ils étaient camarades de classe. A cette époque, Michel Grondin était scout et invitait son ami à rejoindre les rangs du scoutisme ce que ce dernier ne fit pas du fait de sa nature bien plus solitaire. Leur amitié s’est poursuivie jusqu’à leur entrée à l’âge adulte, moment où Jacques Fesch eut la destinée qu’on lui connaît tandis que parallèlement Michel Grondin se déployait dans sa vie personnelle et professionnelle. La dernière fois qu’il vit son ami Jacques, Michel Grondin, à l’exemple de beaucoup, ne pouvait en aucun cas imaginer ce qui allait advenir.

Photo de classe datée de 1938 de l’école Saint-Érembert de Saint-Germain-en-Laye présentant Michel Grondin et Jacques Fesch. Michel Grondin est placé au premier rang, le deuxième élève en partant de la gauche, tandis que son ami Jacques Fesch est placé derrière lui au deuxième rang, le deuxième élève en partant de la gauche.

 

mar 19

Hommage du journal de Saint-Germain à Michel Grondin

Dans le numéro 684 du journal de Saint-Germain, daté du vendredi 18 mars 2016, un hommage tout particulier est rendu dans la rubrique carnet à la personnalité de Michel Grondin récemment disparu. Dans cet article, Michel Grondin y est décrit comme « un homme altruiste » , « très actif » « toujours soucieux de son prochain » et « qui laisse le souvenir d’une personnalité droite, engagée au service des autres, fidèle à ses valeurs et animée par une foi fervente ». La ville de Saint-Germain-en-Laye honore ainsi une figure Saint-Germanoise familière et incontournable, estimée de tous.

Articles plus anciens «