oct 01

Anniversaire du retour à Dieu de Jacques Fesch

Il y a une soixantaine d’années, le 1er octobre 1957, périssait sur l’échafaud, un jeune condamné à mort de 27 ans, un jeune chrétien en union avec Dieu : Jacques Fesch. Il y a environ deux mois, le 2 août 2018, l’Église reconnaissait publiquement, « à la lumière de l’Évangile », le caractère « inadmissible » de la peine de mort « car elle attente à l’inviolabilité et à la dignité de la personne » . En ce sens, à l’initiative du pape François, la Congrégation pour la doctrine de la foi a modifié l’article 2267 du Catéchisme de l’Église Catholique. Celle-ci « s’engage de façon déterminée, en vue de son abolition partout dans le monde ». Dans son « Discours aux participants à la rencontre organisée par le Conseil Pontifical pour la Promotion de la Nouvelle Évangélisation » du 11 octobre 2017, le Pape déclarait :

« On doit affirmer avec force que la condamnation à la peine de mort est une mesure inhumaine qui blesse la dignité personnelle, quel que soit son mode opératoire. En décidant volontairement de supprimer une vie humaine, toujours sacrée aux yeux du Créateur et dont Dieu est en dernière analyse le véritable juge et le garant, elle est par elle-même contraire à l’Évangile .Jamais, aucun homme « pas même le meurtrier ne perd sa dignité personnelle car Dieu est un Père qui attend toujours le retour du fils qui, conscient de ses erreurs, demande pardon et commence une nouvelle vie. Ce n’est donc à personne que peut être enlevée non seulement la vie, mais la possibilité d’un remords moral et existentiel, qui le réintègre dans la communauté. »

NOUVELLE FORMULATION DU N.2267
DU CATÉCHISME DE L’ÉGLISE CATHOLIQUE
SUR LA PEINE DE MORT

 

Peine de mort

2267. Pendant longtemps, le recours à la peine de mort de la part de l’autorité légitime, après un procès régulier, fut considéré comme une réponse adaptée a la gravité de certains délits, et un moyen acceptable, bien qu’extrême, pour la sauvegarde du bien commun.

Aujourd’hui on est de plus en plus conscient que la personne ne perd pas sa dignité, même après avoir commis des crimes très graves. En outre, s’est répandue une nouvelle compréhension du sens de sanctions pénales de la part de l’État. On a également mis au point des systèmes de détention plus efficaces pour garantir la sécurité à laquelle les citoyens ont droit, et qui n’enlèvent pas définitivement au coupable la possibilité de se repentir.

C’est pourquoi l’Église enseigne, à la lumière de l’Évangile, que « la peine de mort est inadmissible car elle attente à l’inviolabilité et à la dignité de la personne »[1] et elle s’engage de façon déterminée, en vue de son abolition partout dans le monde.

_______________________

[1] François, Discours aux Participants à la Rencontre organisée par le Conseil Pontifical pour la Promotion de la Nouvelle Évangélisation, 11 octobre 2017.

Source : http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_20180801_catechismo-penadimorte_fr.html

avr 06

Anniversaire des 88 ans de la naissance de Jacques Fesch

Cet anniversaire de la naissance de Jacques Fesch rappelle à nouveau à nos mémoires combien la grâce opérée en lui l’avait transformé, comme elle peut transformer ceux qui en bénéficient, avec tout le mystère que ce phénomène revêt :

«   Une main puissante m’a retourné. Où est-elle ? Qu’à t-elle fait ? Je ne sais , car son action n’est pas comme celle des hommes : elle est insaisissable et elle est efficace ; elle me contraint et je suis libre, elle transforme mon être et je n,ai pourtant pas cessé de devenir ce que je suis. Puis la lutte est venue silencieusement tragique, entre ce que je fus et ce que je suis devenu, car la créature nouvelle qui a été greffée en moi implore de moi une réponse à laquelle je suis libre de refuser. [...] Il me faut abattre, adapter, reconstruire et je ne puis être en paix que si j’accepte cette guerre. Je me suis moi-même émerveillé et étonné du changement que la grâce a opéré en moi. J’ai trouvé la paix mais en même temps la lutte.  »

 Lettre au Frère Thomas du 11 février 1956

mar 19

Lecture d’une page des écrits de Jacques Fesch sur RCF Radio

Lecture d’une page des écrits de Jacques Fesch, issue de son Journal Spirituel, par Madame Anne-Lise David, journaliste, artiste et directrice de la communication du diocèse de Besançon (Déléguée diocésaine à la communication), sur le site de RCF Radio. Le texte de présentation indique : « Il a été donné à Jacques Fesch de vivre son « Jardin des Oliviers » et de boire la coupe jusqu’à la lie, dans une parfaite imitation de Jésus-Christ. » Pour écouter cette lecture, il suffit de cliquer sur le lien suivant : https://rcf.fr/culture/une-page-de-jacques-fesch

Bonne écoute.

jan 01

Meilleurs vœux 2018

Chers amis, chers adhérents, chers visiteurs de ce site,

L’association vous présente ses meilleurs vœux pour l’année 2018 et vous souhaite une très bonne et heureuse nouvelle année, qu’elle espère particulièrement bénéfique pour vous et vos proches.

oct 19

Réouverture de la Casa di Accoglienza « Jacques Fesch » à Prato en Italie (Toscane)

La réouverture en Italie de la maison d’accueil « Jacques Fesch » à Prato, en Toscane, pour la réinsertion des prisonniers, s’est déroulée le samedi 30 septembre 2017 à 11h30. Née à l’initiative de l’aumônier de prison, le Père Don Leonardo Basilissi, la Casa di Accoglienza « Jacques Fesch » de Prato vient d’ouvrir à nouveau ses portes après toute une série travaux de rénovation et d’agrandissement. La façade de l’établissement vient d’être rénovée et un nouvel appartement pour deux personnes, avec chambre, cuisine et salle de bains, entièrement meublé, vient de voir le jour. La maison prévoit un accueil et un accompagnement des détenus sur le point de sortir de prison en vue de leur réinsertion socio-professionnelle. L’association des Amis de Jacques Fesch salue cette initiative porteuse de sens et d’espoir.

 Annonce et résumé de l’évènement sur le site du diocèse de Prato :  http://www.solidarietacaritasprato.it/wordpress/riapertura-della-casa-di-accoglienza-jacqes-fesch-ed-il-progetto-non-solo-carcere/

oct 01

60ème anniversaire du retour à Dieu de Jacques Fesch

Ce dimanche 1er octobre 2017, cela fait 60 ans que Jacques Fesch a été rappelé à Dieu. Dans son journal spirituel en date du mercredi 25 septembre 1957, au sujet de son départ prochain, il écrivait :

« Je ne meurs pas, je ne fais que changer de vie. »

 Quelques lignes plus loin, il ajoutait :

« Il ne faut pas oublier que nous nous reverrons une fois là-haut et que la mort ne change rien aux affections terrestres, sinon de les élever, de les purifier et de les amplifier. Quoi qu’il arrive, la vie est une bénédiction puisque nul évènement aussi terrible soit-il ne pourra nous enlever l’espérance et la confiance que nous avons en Jésus ressuscité. Aussi, malgré la grisaille de l’exil et les douleurs dont la vie nous accable, il nous faut garder au fond du cœur un petit rayon de lumière du paradis et ne jamais oublier à quel héritage nous sommes appelés. »  

avr 06

Anniversaire des 87 ans de la naissance de Jacques Fesch

Pour cet anniversaire de la naissance de Jacques Fesch, son cher ami moine, le Frère Thomas, son « cher petit Frère » comme il l’ appelait, qui l’a accompagné et soutenu tout au long de son chemin de foi, est désormais venu le rejoindre au ciel. Dans sa lettre d’adieu, Jacques évoquait le moment de leurs retrouvailles auprès du Seigneur, comme un rappel de la promesse du Christ au bon larron  :

α

    «   Sois sans crainte, petit frère, j’emmène ton nom -haut gravé dans mon cœur, et si, dans l’éternité bienheureuse, Jésus me permet de Lui faire des confidences, je Lui demanderai qu’Il te bénisse, toi, les tiens, et tous ceux que tu pais avec une tendre sollicitude. Jésus, dans Sa divine miséricorde, t’avait donné à moi comme un grand frère qui protège son cadet le plus faible; maintenant, c’est moi qui te serai donné pour que tu reçoives de -haut tous les dons que Dieu a déversés sur moi, par ton entremise, et beaucoup plus même, puisque je serai à la source de toutes miséricordes !

Va en paix, petit frère; que la route soit pour toi droite et unie, et un jour viendra où tu iras rejoindre, toi aussi, notre unique amour avec le bon larron crucifié qui a entendu en ce jour : « En vérité, je te le dis, tu sauras aujourd’hui avec moi en paradis. »

Ton frère en Dieu: Jacques »

Et comme une réponse à cet adieu, le Frère Thomas lui avait préalablement répondu : « Jésus t’aime, donne-lui ta vie. Je t’embrasse avec toi bientôt au ciel. 

Ton frère Thomas »

Ω

Chacun des deux hommes, à sa manière, au nom d’un amour infini, a donné sa vie à Dieu.                                                             Les deux frères en Dieu sont aujourd’hui réunis auprès de leur Seigneur Jésus-Christ.

jan 23

Evènement autour des écrits de Jacques Fesch au Couvent de l’Annonciation à Paris

jan 01

Meilleurs voeux 2017

Chers amis, chers adhérents, chers visiteurs de ce site,

L’association vous présente ses meilleurs vœux pour l’année 2017 et vous souhaite une très bonne et heureuse nouvelle année, qu’elle espère particulièrement douce pour vous et vos proches.

nov 07

Rappel à Dieu du Père Thomas Dominique Worms

C’est avec la plus grande émotion et profonde tristesse que l’association des Amis de Jacques Fesch vous annonce le rappel à Dieu du Père Thomas Dominique Worms, fidèle ami et correspondant de Jacques Fesch, ancien moine de l’abbaye de la Pierre-qui-vire, survenu le samedi 5 novembre à l’âge de 91 ans.

L’association endeuillée par cette triste nouvelle tient à présenter ses plus sincères condoléances à sa famille.

Articles plus anciens «