jan 21

Anniversaire du retour à Dieu de Véronique, fille de Jacques Fesch

Ce jeudi 21 janvier 2016, cela fait un an, que Véronique, la fille de Jacques Fesch, est venue le rejoindre au ciel. Elle qui avait une tendresse toute particulière pour le roi Louis XVI et la reine Marie-Antoinette, et qui a nourri tout au long de sa vie une vive passion pour l’Histoire, est partie à cette date éminemment symbolique, comme un dernier clin d’œil en guise d’adieu. Durant tout son emprisonnement, son père n’a cessé de penser à elle et lui adressa continuellement dans les pages qu’il rédigea au fond de sa cellule des mots de tendresse toute paternelle comme dans cette lettre adressée à sa fille datée du 20 mai 1957 :

« Ma petite fille chérie,

[...] Je suis sûr que le petit Jésus doit être content que tu l’honores ainsi à ta façon, qui est toute simple bien sûr, mais bien touchante. Tu m’as écrit de bien belles lignes avec tout ton petit cœur de petite fille et les « je t’embrasse bien fort » m’embrassent réellement bien fort. Je pense tous les jours à toi et je voudrais pouvoir te serrer dans mes bras très, très fort, ou venir te raconter des histoires dans ton lit, lorsque tu es malade. Pense toujours à ton papa, qui toute la journée a tes photos devant les yeux et qui ainsi, ne te quitte ni en pensées, ni en faits. Moi aussi je t’aime très fort et je t’embrasse de ton mon cœur.

    Ton papa »

Véronique Fesch tenant dans ses bras sa poupée Bella.

jan 01

Meilleurs vœux 2016

Chers amis, chers adhérents, chers visiteurs de ce site,

L’association vous présente ses meilleurs vœux pour l’année 2016 et vous souhaite une très bonne et heureuse nouvelle année pleine de paix, de concorde et de plénitude.

oct 30

Publication des oeuvres complètes de Jacques Fesch

Ce vendredi 30 octobre sont sorties chez les éditions du Cerf les Œuvres Complètes de Jacques Fesch. Pour la première fois sont réunis dans leur totalité l’essentiel de ses écrits comprenant sa correspondance, son journal spirituel ainsi que de nombreux textes inédits jusqu’à présent. A ce jour, cette édition, appelée à faire référence, constitue la plus importante réunion des écrits de son auteur. Selon les mots de l’éditeur pour qualifier cet ouvrage, « Plus que des mémoires, un traité de rédemption et un guide contemporain de spiritualité vécue. » A travers son écriture et dans l’ensemble des textes de sa main ici rassemblés, rédigés au fond de sa cellule, dans ce qui fut « le lieu d’une fulgurante conversion au Christ et d’une extraordinaire élévation mystique », « De ce purgatoire à l’ombre de la guillotine, Jacques Fesch annonce une autre lumière, pour lui et pour les autres. »

La parution des œuvres complètes de Jacques Fesch se fait dans le cadre des 60 ans de sa conversion.

Pour commander ce livre, voici le lien vers l’éditeur sur lequel il suffit de cliquer ci-dessous :

http://www.editionsducerf.fr/librairie/livre/17508/oeuvres-completes

oct 01

Anniversaire du retour à Dieu de Jacques Fesch

En ce jour, ce 1er octobre 2015, cela fait 58 ans que Jacques Fesch a été rappelé à Dieu. Son souvenir manifeste à tous, vivants, croyants et hommes de bonne volonté, l’admirable combat qui fut le sien au nom de l’Espérance. L’association adresse aujourd’hui toutes ses pensées à l’homme de lumière qu’il est devenu.

« Le Seigneur aime choisir ce qui est faible et rejeté, afin de montrer que c’est par sa grâce, agissant dans la faiblesse, que nous sommes sauvés. »

Jacques Fesch

juil 07

Anniversaire de Véronique, fille de Jacques Fesch

Sa fille Véronique aurait dû avoir 64 ans aujourd’hui, en cette date du 7 juillet, si des complications de santé ne l’avaient pas emportée au mois de janvier dernier.

Née le 7 juillet 1951 à Kehl en Allemagne, elle naît alors que son père faisait son service militaire à Strasbourg et vivait des jours heureux et insouciants avec sa mère Pierrette. Elle a 3 ans lorsque celui-ci est incarcéré et 6 ans lorsque qu’il est guillotiné le 1er octobre 1957. Marquée à vie par cette histoire, elle fut témoin enfant de la captivité de son père et de la violente animosité qui s’exerça autour d’eux suite au drame du 25 février 1954. Malgré ce douloureux passé, elle chercha avec sa mère dont elle était très proche, à jeter les bases d’un avenir qu’elle souhaitait plus doux. Selon les vœux de son père, elle fut consacrée à la Sainte Vierge le 6 avril 1958 par le Frère Thomas.

Mannequin de mode dès son plus jeune âge jusqu’à son mariage, elle a ensuite travaillé avec son époux, architecte d’intérieur et décorateur, au sein de leur société de vente de matériaux anciens d’architecture et de décoration. Par l’affirmation d’un goût très sûr et d’un sens de l’esthétique certain et assuré, elle déploya avec son mari toute l’étendue de leur sensibilité artistique. Le couple très accueillant qu’elle formait avec son mari Philippe a constamment ouvert leur maison aux autres et hébergé des personnes lorsque celles-ci en avaient besoin. Mère de deux enfants, elle s’est constamment occupée d’eux avec la plus grande tendresse et affection.

Femme d’une grandeur d’âme et d’un admirable courage, elle a toujours affronté avec force et détermination les difficiles épreuves de sa vie. Meurtrie pendant son enfance par l’affaire Fesch et le traumatisme de l’exécution de son père, puis affectée à l’âge adulte par la maladie et par la perte prématurée de son époux, elle a toujours cherché, en dépit de ses blessures personnelles, à se soucier des autres et à accomplir le bien autour d’elle, avec la même bienveillance, générosité et bonté infinies, qui l’ont toujours caractérisées. Sa grande douceur se retrouvait dans l’amour qu’elle portait à la nature, aux animaux et aux enfants.

Par cet état d’esprit qui a animé toute son existence, elle rejoignait ce que son père avait voulu laisser de meilleur en ce bas monde.

En ce jour symbolique, l’association garde une pensée émue pour la fille de Jacques Fesch, « sa chère petite fille chérie », qui demeure désormais à ses côtés.

avr 06

Anniversaire des 85 ans de la naissance de Jacques Fesch

Cet anniversaire prend cette année une résonance toute particulière en raison du rappel à Dieu de la fille de Jacques Fesch, Véronique, « sa chère petite fille chérie », qui est venue le rejoindre à la fin du mois de janvier et demeure désormais à ses côtés.

Femme au grand cœur et au courage exemplaire, elle a toute sa vie, avec discrétion et constance, et cela malgré les cruautés de l’existence et une santé devenue délicate, défendu avec une force sans cesse renouvelée la mémoire de son père tant aimé, que la loi des hommes est venue arracher bien trop tôt de ses mains de petite fille.

C’est grâce à sa décision que le Journal Spirituel de son père a été mise à la connaissance du public et a touché de très nombreux lecteurs du monde entier depuis sa première publication jusqu’à nos jours. Elle savait combien ce témoignage serait de nature à faire du bien, à offrir un cap d’espérance à beaucoup de ses lecteurs et par là même à consolider le lien entre son père et ceux qui le découvraient.

Dans son Journal Spirituel, Jacques souhaitait qu’elle puisse « par ces lignes, suivre la vie de celui qui fut ton papa et qui n’a pas cessé de t’aimer un seul instant ». Il lui adressa alors les tendres mots suivants :

« Il n’y a que ma petite fille chérie qui pourrait me donner un peu de joie pure.

Que ne puis-je te prendre avec moi au bout du monde. Je pressens que nous nous entendrions si bien tous les deux… »

 En ce jour, qui cette année coïncide avec le lundi de Pâques, l’association garde une pensée pour le père et à sa fille maintenant réunis au ciel dans la joie de leurs retrouvailles.  

« Mon petit ange de fillette… »

mar 31

Exposition « La fleur de l’âge, à pas de géants vers l’éternité : Jeunes témoins et jeunes martyrs de vingt siècles de christianisme », crypte de la Basilique Notre-Dame de Fourvière à Lyon

L’ association vous informe que l’exposition autour du thème des « Jeunes témoins et jeunes martyrs de vingt siècles de christianisme », organisée par Ars latina, actuellement en cours, et jusqu’au 6 avril, à la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre à Paris, change de lieu et se poursuivra, du 8 avril au 11 mai 2015, à Lyon, dans la crypte de la basilique Notre-Dame de Fourvière.

Pour rappel, voici le thème de l’exposition dans laquelle est présentée 50 photographies de très grand format dont une de Jacques Fesch : « Conçue par Ars latina, l’exposition LA FLEUR DE L’ÂGE  est un kaléidoscope des multiples formes que revêt la sainteté. Elle a l’ambition de faire découvrir une quarantaine de jeunes figures emblématiques qui n’ont pas dépassé l’âge de 33 ans. »

Pour toute information : Xavier Jourdan, Directeur de la Communication des Œuvres Pontificales Missionnaires ; Elisabeth de Balanga, commissaire de l’exposition, Florence de Langlais, chargée de mission, chez Ars latina (arslatina@gmail.com).

 

mar 16

60 ans de la conversion de Jacques Fesch

Au mois de mars 1955, un jeune prisonnier d’encore 24 ans, incarcéré à la prison de la Santé à la suite d’un braquage qui avait mal tourné, connaissait, dans la solitude des murs de sa cellule, un complet bouleversement intérieur qui le transforma en profondeur, pour l’amener à son tour à communiquer aux autres de ce qu’il avait vécu. C’est pendant sa captivité qui dura trois ans et demi que ce jeune condamné à mort de 27 ans va connaître une extraordinaire élévation spirituelle dont la portée n’a jamais faibli malgré le poids des années. Dans son cheminement, il approcha alors une dimension sensible et infinie, faite de paix et de plénitude : sa rencontre avec Dieu. Depuis 60 ans déjà, ce jeune prisonnier, devenu mystique derrière ses barreaux, écrivain lorsqu’il vivait encore, exemple de rédemption pour ceux en quête de sens, puis intercesseur pour ceux qui le prient depuis qu’il a quitté ce monde, se rappelle en permanence à la mémoire des hommes et des croyants et les interpelle toujours, afin de leur dévoiler ce que lui a approché.

mar 05

Remerciements pour la messe du 29 janvier 2015

Madame Pierrette Fesch, veuve de Jacques Fesch, ses petits-fils Timothée et Quentin, sa sœur Simone,

profondément touchés par les marques d’affection et de sympathie qu’ils ont reçues lors du décès de

Madame Philippe Toury née Véronique Fesch

survenu le 21 janvier 2015

auquel s’associe le Frère Thomas, ami et correspondant de Jacques Fesch,

tiennent chaleureusement à remercier les personnes présentes, proches et amis, lors de la cérémonie du jeudi 29 janvier en l’église Saint-Germain de Saint-Germain-en-Laye ainsi que ceux présents par la pensée et par la prière. Étant pour l’instant dans l’impossibilité de répondre à tous personnellement, expriment leurs plus sincères remerciements. Ces remerciements s’adressent également aux célébrants, le Père Daniel-Ange de Maupeou, fondateur de l’école Jeunesse-Lumière et auteur des préfaces du Journal et de Lumière sur l’échafaud, le Père Luc Reydel, qui prêta sa voix à Jacques dans la version enregistrée de son Journal, le Père Nicolas Lelégard, vicaire de l’église Saint-Germain, pour leur générosité pastorale, le Père André Manaranche, théologien et auteur d’un ouvrage sur Jacques, en union de prière, Madame Catherine de Hulster, trésorière de l’association, pour la conduite musicale de la messe, Madame Marie-Hélène Rudel, secrétaire général de l’association, pour son accueil chaleureux après la messe, Monsieur Hubert Haye, organiste de l’église Saint-Germain et de l’église Notre-Dame de Chatou pour son jeu, Madame Marie-Liesse Beaugrand et Monsieur Didier Gambert de Loche, pour leur accompagnement, les religieuses du carmel du Sacré-Cœur de Saint-Germain-en-Laye et du carmel Saint-Elie de San Remo ainsi que les moines bénédictins de l’abbaye Sainte-Marie de la Pierre-qui-vire, pour leur communion de prières et leur proximité fraternelle. Les membres de l’association s’associent dans leur ensemble à ces remerciements.

fév 26

Exposition « La fleur de l’âge, à pas de géants vers l’éternité : Jeunes témoins et jeunes martyrs de vingt siècles de christianisme », basilique du Sacré-Coeur de Montmartre à Paris

L’ association vous informe qu’une exposition autour du thème des « Jeunes témoins et jeunes martyrs de vingt siècles de christianisme », organisée par Ars latina, dans laquelle figure une image de Jacques Fesch, est en cours en ce moment à la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre à Paris, du 1er février jusqu’au 25 mars et désormais prolongée jusqu’au 6 avril. L’entrée est libre et l’exposition est accessible tous les jours de 6h à 23h. Commissaire de l’exposition : Elisabeth de Balanga, assistée de  Florence de Langlais.

Texte de présentation de l’exposition : « Conçue par Ars latina, cette exposition est composée de 50 photographies de très grand format de jeunes figures emblématiques qui n’ont pas dépassé l’âge de 33 ans. Ces personnes sont issus de 30 pays et de 5 continents. Il s’agit d’un parcours de deux millénaires de christianisme. L’exposition est structurée en 3 parties : Le printemps de l’amour : des premiers chrétiens à la renaissance ; Le temps de l’universalité : de la Renaissance à la fin du XIXème siècle ; Le temps de la miséricorde : à partir de la fin du XIXème siècle. »

 

 

Articles plus anciens «